jeudi 15 décembre 2016

↓ La Porte des ténèbres, La Terre des damnés tome 1 de Glenn Cooper

La Porte des ténèbres est le premier tome de la trilogie La Terre des damnés de Glenn Cooper, publié chez Le Cherche-Midi. Et c'est pas terrible.

2015. John Camp, ancien militaire, est responsable de la sécurité de l’accélérateur de particules anglo-américain situé sous l’autoroute M25 de Londres. Il vient d’entamer une liaison avec Emily Loughty, la brillante scientifique écossaise qui dirige les recherches. Mais, lors d’un essai dans le laboratoire, les choses tournent mal et Emily disparaît, laissant sa place à un homme mystérieux. Bien vite identifié, il se révèle être un tueur en série anglais condamné et exécuté… en 1949.
Pour savoir ce qui est arrivé à Emily, John décide de renouveler l’expérience en s’offrant lui-même comme cobaye. Mauvaise surprise ! Le voici tombé dans un monde jumeau du nôtre mais… uniquement peuplé de criminels, de tous les morts ayant commis les pires atrocités au cours de leur vie sur Terre ! Dès lors, ce qu’il va découvrir dépasse tout ce qu’on peut imaginer.

Mouais. Je dois dire que j'étais assez intriguée par le résumé de l'éditeur, j'ai donc décidé de lire ce roman sur un monde parallèle bien inquiétant. Et pour être inquiétant, il l'est, puisqu'à cause d'un accélérateur de particules poussé trop loin, s'ouvre une porte donnant directement sur l'enfer !

L'enfer est peuplé de tous les criminels qu'a porté la Terre depuis son commencement. Autant vous dire que c'est pas la fête ! C'est là que va être aspirée le docteur Emily Loughty, une belle physicienne blonde (of course) en couple avec le chef de la sécurité du centre, John Camp, ancien militaire très très fort et qui s'y connait en histoire de la guerre. Elle a été échangée avec un tueur qui passait au même endroit au même instant dans le monde parallèle (qui lui va partir en cavale dans notre dimension, si vous suivez. Alors qu'il est mort, oui, enfin pourquoi pas). Le temps de trouver la solution pour aller la sauver, voilà John transporté lui aussi, mais une semaine plus tard, en enfer. 

Alors je dois dire que la découverte du lieu est sympa. C'est la copie conforme de notre dimension, à la base. C'est vivifiant ce monde puant la décomposition, où l'on souffre le martyr car on ne peut pas mourir, où le soleil ne se montre jamais, où on marche dans la boue à longueur de temps, où tous les criminels du monde vivent en parfaite désharmonie ! Puis, au bout d'un moment on se lasse. Sincèrement l'histoire du mec qui va sauver sa gonzesse en passant par moultes péripéties, on l'a lu mille fois, y a pas plus chiant. Évidemment c'est intéressant tous ces personnages historiques psychopathes qu'on croise, mais pareil, ça lasse rapidement.

J'ai aussi eu un petit souci avec la population de l'enfer. L'auteur ne cesse de dire qu'il y a très peu de femmes, parce que les femmes tuent largement moins que les hommes. Au point qu'on n'en voit uniquement des prisonnières. Pas de fière amazone régnant sur un petit lopin de terre, rien. Juste Clovis, Henri VIII, le Duc de Guise et autres qui se font la guerre et se constituent des harems. Du coup j'ai regardé les statistiques des meurtres dans le monde : les femmes tuent 5 fois moins que les hommes, en effet. Cela dit, ça voudrait dire qu'une personne sur six devrait être une femme en enfer. On est très loin de cette proportion dans ce roman où seuls les hommes se battent et où on ne rencontre aucune femme libre...

Pour lire ce livre avec plaisir, je crois qu'il faut n'en attendre que du divertissement. Et encore, avec un personnage principal caricatural, le trop classique femme enlevée secourue par homme musclé, la cavale anecdotique du tueur en série mort (qui cela dit est peut-être le meilleur personnage du bouquin) et une proportion hommes/femmes de la population de l'enfer qui m'a paru assez approximative, c'est franchement pas top. Aucune originalité.

Pour résumer, La Porte des ténèbres est le premier tome de la trilogie La Terre des damnés de Glenn Cooper, publié chez Le Cherche-Midi. Et c'est pas terrible. Malgré les références historiques, voici un roman à lire uniquement si vous voulez du pur divertissement. La suite sera sans moi !
La Porte des ténèbres
La Terre des damnés tome 1
de Glenn Cooper
Le Cherche-Midi éditeur - Mai 2016
565 pages
Traduit de l'américain par Diniz Galhos
Papier : 21€ / Numérique : 16,99€ (aaaarg)
Titre original : Down : Pinhole - 2016

6 commentaires:

  1. Ouch.

    Merci, maintenant je suis sûre que ce n'est pas pour moi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement tu peux en être sûre !

      Supprimer
  2. J'adore ton introduction "Et c'est pas terrible".

    Ca a l'air tellement too much et caricatural qu'on a envie de s'y plonger rien que pour se faire du mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça fait cher pour se faire du mal !

      Supprimer
    2. Ouch, j'avais pas vu. Je passe mon tour alors.

      Supprimer
  3. pas mal, même si j'ai préféré la trilogie précédente (le livre des âmes)

    RépondreSupprimer

Pages vues