mercredi 20 janvier 2016

J-77, tome 2 de la trilogie Dernier meurtre avant la fin du monde de Ben H. Winters

Dernier meurtre avant la fin du monde publié chez Super 8 a été un coup de cœur l'année dernière. C'est donc avec plaisir que j'ai vu arriver J-77 dans ma boîte à lettres. On dit toujours que le second tome d'une trilogie est le plus faible. Malheureusement ça se confirme ici.

La fin du monde ? Elle arrive. Dans 77 jours maintenant, l’astéroïde 2011GV1 va s’écraser sur Terre, quelque part en Indonésie, et c’en sera fini de l’humanité. Plutôt que de se lever le matin pour aller travailler, les Américains – et on les comprend – préfèrent concrétiser d’urgence la liste des cent choses qu’ils ont envie de faire avant de mourir avec, évidemment, tous les excès que cela implique. Pourtant, il reste un homme, un seul, bien décidé à faire son job jusqu’au bout : Hank Palace, ancien flic de la police de Concord. Déterminé à retrouver Brett Cavatone, le mari de sa nounou qui a mystérieusement disparu, Hank se lance dans une quête désespérée, et rien ne semble pouvoir l’arrêter. Mais son courage et sa droiture suffiront-ils ? Car rien n’est simple dans un pays livré à une anarchie sans nom, où l’électricité et les télécommunications ont rendu l’âme et où les pillages sont quotidiens.

J-77 est la suite de l'excellent Dernier meurtre avant la fin du monde. Ben H. Winters nous y présente la suite des tribulations de Hank Palace, un ex-flic qui évolue dans un monde en chute libre : l'astéroïde Maïa va s'écraser sur Terre dans 77 jours, et la plupart des gens vont mourir. Difficile de garder son sang froid dans ce cas. Tout part en cacahuètes, chacun cherche à utiliser "au mieux" ses derniers jours : partir vivre son rêve, essayer de trouver une solution pour survivre, se venger, tuer... Mais pas Hank.

Hank est un idéaliste. Quand la catastrophe a été annoncée, il était tout juste promu détective. Sa première enquête est l'intrigue de Dernier meurtre avant la fin du monde. Dans J-77, la société s'effondre, mais Hank décide quand même d'enquêter sur la disparition mystérieuse du mari de son ancienne nounou. A vélo. Avec son chien. Autant dire avec sa bite et son couteau.

L'atmosphère de fin du monde est vraiment excellente. C'est pesant et étrange. L'auteur est vraiment doué pour retranscrire l'ambiance et comme dans Nous entrerons dans la lumière de Michèle Astrud, c'est crépusculaire. Le contexte aurait mérité d'être plus développé, notamment autour des migrants qui fuient l'Asie (où va s'écraser l'astéroïde), mais l'histoire est tellement centrée sur Hank que beaucoup d'éléments finissent par passer à la trappe : le monde est comme un décor où évolue Hank.

Le personnage d'Hank est donc au centre du roman. Il se pose énormément de questions, a une idée très nette du bien et du mal. Il peut parfois être agaçant, mais il est surtout tenace et très bon enquêteur. Il porte clairement le roman, parfois avec sa sœur Nico à ses côtés. Cependant, je suis déçue de cette lecture : l'intrigue est très en-dessous de celle du premier tome et ne sert finalement qu'à dépouiller le personnage principal de ses illusions. Cela dit je reste très curieuse de la suite et fin de la trilogie, qui sera publiée en septembre.

Pour finir sur un aspect positif du roman (ils sont nombreux, quoiqu'il en soit), je me suis marrée à plusieurs reprises sur les réparties ou pensées de Hank. Certains dialogues ou réflexions sont tout à fait savoureux !

"A mesure que la circulation reviendra, dans les deux semaines qui viennent, vous allez commencer à ressentir un picotement persistant, puis vous aurez besoin de rééducation pour revenir à un fonctionnement normal. Puis, début octobre, un objet interstellaire massif entrera en collision avec la Terre et vous mourrez." 

Pour résumer, J-77 est la suite de l'excellent Dernier meurtre avant la fin du monde publié chez Super 8. Ben H. Winters nous y présente la suite des tribulations de Hank Palace dans un monde en fin de vie : l'astéroïde Maïa va s'écraser sur Terre dans 77 jours. Ce second tome, qui a pourtant reçu le Prix P. K. Dick, m'a semblé très en-dessous du premier, et ce malgré une atmosphère de fin du monde pesante et crépusculaire à souhait. L'intrigue n'est pas à la hauteur des événements et ne fait que survoler le contexte, privilégiant le personnage d'Hank et son évolution. Je reste cependant très curieuse de la suite et fin de la trilogie, Impact, qui sera publiée en septembre.
 
L'avis de Cornwall.

Suite et fin en septembre !

Lecture n°4 dans le cadre du challenge
Prix Littéraires de l'Imaginaire

J-77
de Ben H. Winters
Super 8 - février 2016
336 pages
Traduit de l'américain par Valérie Le Plouhinec
Papier : 18€ / Numérique : 12,99€
Titre original : Countdown City - 2013


5 commentaires:

  1. je vois qu'on a un point de vue très similaire. Vite la suite toute de même. J'espère avoir certains aspects plus développer, notamment celle des migrants mais pas que ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je suis curieuse de la suite et fin !

      Supprimer
  2. Je suis aussi déçu, je m'attendais à une autre suite et je n'ai pas trouvé le background emballant !
    Mais curieux de voir comment cela va se terminer...

    RépondreSupprimer
  3. Trop d’invraisemblances. Les 300 pages du premier m'ont parues trop courtes, celles-ci ont été affreusement longues !
    Plus qu'un à lire. World of trouble en anglais, bien différent du titre français Impact...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce second tome est clairement le moins bon des trois

      Supprimer

Pages vues