vendredi 9 décembre 2016

♥ Les Ravagé(e)s de Louise Mey

"Une peur qu'elles connaissaient bien, intimement, une peur qui les accompagnait depuis le plus jeune âge, depuis le premier "fais attention aux inconnus", depuis la première main anonyme qui avait palpé et détaillé leur corps sans autorisation dans un métro bondé, depuis le premier regard graveleux d'un oncle éloigné dans une réunion de famille. Cette peur avalée, ravalée, et sans cesse déglutie avec un soulagement en demi-teinte quand elles passaient enfin la porte de chez elles."

Les Ravagé(e)s de Louise Mey est un thriller féministe paru chez Fleuve Éditions dans la collection Fleuve Noir. Un roman qui se dévore et vaut par son contexte, par les réflexions qu'il déclenche et par ses personnages, bien plus que beaucoup de longs discours.

Andréa est une silhouette chancelante après un énième samedi soir alcoolisé. Ses amies ont prolongé la fête, les taxis ont déserté la place, le vide a empli l’espace et on a qu’une envie, ici et maintenant : faire passer le temps plus vite. Mais pas le choix. Il s’agit d’être pragmatique : mettre un pied devant l’autre, entendre le bruit de ses pas en triple exemplaire et trouver ça normal, fixer la lumière, un point de civilisation. Ne pas tomber. 
Pourtant, cette nuit-là ne ressemble pas aux autres. La tête collée au bitume, dans l’urine et la poussière, Andréa a mal.
Alex est flic et mère célibataire. Elle officie aux crimes et délits sexuels d’un commissariat du nord de Paris. Chaque jour, elle voit défiler les plaintes pour viol, harcèlement, atteinte à la pudeur. L’ambiance est à l’anesthésie générale et il faut parfois lutter pour continuer à compatir. Ses parades pour éviter de sombrer : la bière, sa fille et les statistiques. Sauf quand deux affaires viennent perturber la donne.

mardi 6 décembre 2016

Gotland de Nicolas Fructus et Thomas Day

Gotland de Nicolas Fructus (et Thomas Day pour un des trois textes) est la première publication de la nouvelle collection du Bélial' : Wotan, une collection "dédiée aux illustrés, BD, livres-mondes et projets éditoriaux non-euclidiens". 

Gotland est un beau livre proposant trois nouvelles autour de l'univers de Lovecraft (donc, une de Day, et deux de Fructus), toutes illustrées par Nicolas Fructus de façons différentes. Un superbe objet, parfait pour un cadeau de Noël à un adepte de l'indicible.

Il y a les terres de Gotland qui, par-delà les brumes d'un Haut Moyen Âge païen, recèlent un secret sans âge. Il y a la faille Maréchal, dans l'exultation d'un XIXe siècle conquérant, l'étrange Mémoire des mondes troubles et les portes qui s'y trouvent. Il y a enfin Forbach et son manoir Wallenberg, à l'orée du XXIe siècle, le mystère d'un homme, son passé, et ce qui se tapit dans la propriété familiale. Il y a le secret, le mystère, l'abîme, la révélation et ses terreurs. Trois lieux. Trois époques. Trois récits.

Comme dit dans le résumé éditeur, trois lieux et trois époques pour ces textes inspirés directement de Lovecraft. Chaque nouvelle est illustrée par Nicolas Fructus et c'est beau (enfin si on aime les tentacules forcément !)

vendredi 2 décembre 2016

Water knife de Paolo Bacigalupi

"L'eau coule toujours vers l'argent."

Water knife est un thriller d'anticipation climatique de Paolo Bacigalupi, publié chez Le Diable Vauvert. L'auteur, très concerné par l'avenir de la planète, y aborde une thématique qui fera de plus en plus parler d'elle dans les prochaines décennies (ou même années) : les conflits autour de l'or bleu.

Dans un futur proche, la guerre de l'eau fait rage autour du fleuve Colorado. Détective, assassin et espion, Angel Velasquez protège les intérêts de la Southern Nevada Water Authority. Pour cela, il coupe l'eau ou assassine les personnes indésirables. Envoyé à Phoenix, il y rencontre Lucy Monroe, une journaliste endurcie, et Maria Villarosa, une migrante texane rêvant de fuir vers le nord. 

Voici un roman que j'attendais avec impatience : le dernier Bacigalupi. Après avoir lu La Fille-Flûte et autres fragments de futurs brisés et Ferrailleur des mers, j'ai pu me rendre compte que ce qui tient à cœur à cet auteur, c'est l'écologie et l'avenir de la planète (et donc de l'humanité), un peu comme Jean-Marc Ligny. Water knife reste donc dans la ligne éditoriale (adulte) de Bacigalupi. Attention, c'est un thriller violent.

mardi 15 novembre 2016

L'Inclinaison de Christopher Priest

"Quand on voyage, on emporte ses espoirs avec soi, ses préjugés, sa propre vision de la normalité. On voit ce que l'on voit à travers des yeux formatés chez soi."

L'Inclinaison est un roman de Christopher Priest publié chez Denoël dans la collection Lunes d'encre. Il fait partie des récits se passant dans L'Archipel du rêve. Distorsion temporelle, descente aux enfers et voyages plein de langueur sont au rendez-vous dans cet étrange mélange entre dystopie et récit de voyage.

Compositeur de musique renommé, Alesandro Sussken est né dans un pays en guerre, clos, dirigé par une impitoyable junte militaire. Parti au front, son frère Jacj n’est jamais revenu. Un jour, on propose à Alesandro une tournée de neuf semaines dans certaines îles de l'Archipel du Rêve, dont la volcanique Temmil, sur laquelle vit And Ante, un guitariste de rock qu’Alesandro considère comme un plagiaire éhonté.
Cette tournée, aux distorsions temporelles incompréhensibles, va changer la vie d’Alesandro d’une façon inattendue. Il va tout perdre : sa femme, ses parents, sa liberté. Pour comprendre sa descente aux enfers, il n’aura pas d’autre solution que de retourner dans cet Archipel du Rêve, aussi séduisant que dangereux…
 

mercredi 9 novembre 2016

☆ Le Problème à trois corps de Liu Cixin

Le Problème à trois corps de Liu Cixin est le premier tome d'une trilogie de (Hard mais ça va) SF chinoise, publié chez Actes Sud dans la collection Exofictions. Il a reçu le prix Hugo du meilleur roman en 2015 et sera adapté au cinéma (il est en post-production, mais il y a du retard !) 

Comme mes amis blogueurs l'ont fait avant moi, je vous déconseille fortement de lire la 4è de couverture, afin d'éviter un spoil majeur de l’œuvre, car c'est un aperçu de la trilogie qui balance des infos sur le dernier tiers du roman.

Nope pas de 4è de couv', n'insistez pas !

Non.

Non !

Admirez plutôt la superbe couverture de YooZoo Pictures.

mardi 8 novembre 2016

Le mardi c'est permis : Enjoy the silence

Reinterpreted.

J'aime rarement ce qu'on appelle les "remix" de chansons cultes, mais je me rappelle à quel point j'ai tout de suite aimé celui-ci. 

mercredi 2 novembre 2016

Un dimanche aux #Utopiales2016

J'ai passé le dimanche 30 octobre sur le festival des Utopiales. Sachez que plus de 82 000 personnes ont profité du festival cette année, soit une hausse de fréquentation de 26% (Va falloir pousser les murs et mettre plus de chaises l'année prochaine !)

1. Je n'avais pas choisi le dimanche par hasard : c'était le jour de la remise du Prix Planète SF des blogueurs !

2. Je m'étais préparée : liste d'achats, programme de conférences/rencontres, crottes de licorne dans le sac...

Partie à 7h40, arrivée vers 9h45, garée dans le parking de la Cité des congrès (c'est cher mais c'est tellement pratique), j'ai retrouvé ma Choupinette (qui m'attendait bien sûr impatiemment) et Lorhkan dans le hall. 

Après un détour dans la salle de presse où j'ai fait la connaissance d'Anudar et croisé d'autres blogopotes (que je n'énumérerai pas de peur d'oublier quelqu'un - je vous aime), direction l'Agora de M. Spock pour la remise du Prix Planète SF en compagnie d'un jury presque au complet : Lhisbei, Anudar, Cédric Jeanneret, Gromovar, Lorhkan et Xapur. Il ne nous manquait que notre Naufragé volontaire cette année.

Pages vues